baigneur

baigneur, euse [ bɛɲɶr, øz ] n.
• 1310; lat. balneator
1Vx Personne qui fait le service dans un établissement de bains. garçon (de bain).Dans une piscine, sur une plage, Personne qui surveille les gens qui se baignent (cf. Maître nageur).
2Personne qui se baigne (III, 2o). « Les baigneuses en maillot » (Maurois). Baigneur imprudent. « Les Grandes Baigneuses », tableau de Cézanne.
3 N. m. Poupée de celluloïd figurant un bébé. Par anal. Petite poupée de porcelaine qui remplace parfois la fève de la galette des Rois.

baigneur nom masculin Petite poupée nue en matière plastique. Figurine en porcelaine qui remplace parfois la fève dans la galette des Rois. Argot. Postérieur. ● baigneur, baigneuse nom Personne qui se baigne. Personne en villégiature dans une station balnéaire.

baigneur, euse
n. Personne qui se baigne (sens III, 1).
|| n. m. Jouet figurant un bébé.

⇒BAIGNEUR, EUSE, subst.
I.— Personne qui se baigne; spéc. personne en traitement dans une station thermale; p. ext. personne en villégiature dans une station balnéaire :
1. Mes amies B ne s'amusent point ici [à Cauterets]. Elles se sont constituées baigneuses et buveuses d'eau, à la lettre.
G. SAND, Histoire de ma vie, t. 4, 1855, p. 20.
2. Je demeurai assise toute la journée sur la plage à regarder les baigneurs dans l'eau.
MAUPASSANT, Contes et nouvelles, t. 2, Enragée? 1883, p. 884.
Rem. Les deux emplois spéc. et p. ext. sont vieillis à l'époque actuelle. On préfère à baigneur, estivant ou curiste.
P. méton., B.-A.,[ surtout au fém.] Les « Grandes Baigneuses » de Renoir :
3. Exagérée encore, sa Baigneuse était déjà d'un grand charme, avec son frissonnement des épaules, ses deux bras serrés qui remontaient les seins, des seins amoureux, pétris dans le désir de la femme, qu'exaspérait sa misère; ...
ZOLA, L'Œuvre, 1886, p. 243.
II.— Vx. Personne qui tient un établissement de bains :
4. Nous sommes logés chez Michel Laumeille et Catherine Legris son épouse, baigneurs brevetés de S. A. R. le comte de Paris; ...
FLAUBERT, Correspondance, 1845, p. 194.
A.— Personne de service dans un établissement de bains, Spéc. personne habilitée à appliquer un traitement simple dans une station thermale :
5. Quand le patient a sué dix ou douze minutes, il voit entrer son baigneur qui le prend et l'étend sur un des lits de bois. Là commence l'opération du massage.
ABOUT, La Grèce contemporaine, 1854, p. 411.
B.— Uniquement au masc. Personne qui surveille ceux qui se baignent, leur apprend à nager. Synon. mod. maître-nageur :
6. HOLOPHERNE. — Et moi j'ai enfin entendu ce que je n'avais jamais entendu. Mon nom prononcé comme un recours, un signal. Tu l'as crié comme on appelle un sauveteur de profession, le baigneur de la plage, celui dont la fonction est de sauver à bras le corps.
GIRAUDOUX, Judith, 1931, II, 7, p. 176.
III.— Sens spéc.
A.— Subst. masc. Baigneur.
1. Poupon de celluloïd ou de plastique (que l'on peut baigner) servant de jouet :
7. Tout cela pourtant qui nous laisse ivresse amère et grandiose
Comme à l'enfant le rouge du rideau qui tombe au Châtelet
Pour que l'écume à nos pieds jette au ruissellement des galets
En pure dérision ce baigneur de celluloïd rose.
ARAGON, Le Roman inachevé, 1956, p. 39.
2. P. anal. Petit personnage en porcelaine qui tient lieu de fève dans la galette des Rois (cf. ROB.).
3. [Dans certains métiers] Baigneurs de prairies. ,,Nom donné, dans le Calvados, à ceux qui opèrent l'irrigation des prés (Les Primes d'honneur, Paris, 1870, p. 15)`` (LITTRÉ; v. aussi baignant). Baigneur à la règle. ,,Apprêteur sur foulard`` (Mét. 1955).
4. Argotique
a) ,,Corps porté en terre`` (ESN. 1966).
b) Tête (infra B 4). Dans les expr. claquer le baigneur (synon. gifler), se casser le baigneur :
8. T'as l'air contrarié (...). Te casse pas le baigneur, mec, on va dans un coup tout ce qu'il y a de franco.
A. SIMONIN, Le Cave se rebiffe, 1954, p. 102.
c) ,,Nez d'ivrogne`` (ESN. 1966).
d) Sot. Prendre qqn pour un baigneur (cf. ESN. Poilu 1919, p. 54).
B.— Subst. fém. Baigneuse.
1. Ancienne coiffure de femme à petits plis :
9. Le notaire, coiffé de nuit, après avoir réglé sur six heures le réveil de sa pendule, profita du moment où sa femme ajustait sur sa tête de quarante-cinq ans une baigneuse à dentelles pour faire les apprêts de la bassinoire, qu'il promena gravement dans son lit.
JOUY, L'Hermite de la Chaussée d'Antin, t. 5, 1814, p. 49.
P. anal. Bonnet en baigneuse Bonnet à plis ressemblant à une baigneuse. elle portoit toujours un bonnet en baigneuse de soie noire et garni de dentelle noire ; (BALZAC, Annette et le criminel, 1824, p. 23). Plis (de robe) en baigneuse. ,,Plis façonnés comme ceux des bonnets appelés baigneuses`` (Lar. encyclop.).
2. ,,Peignoir de bain`` (QUILLET 1965). Une baigneuse de toile (BESCH. 1845).
3. Espèce de chaise longue, arrondie à ses extrémités (cf. GUÉRIN 1892 et Lar. encyclop.).
4. Arg. ,,Tête`` (L.-F. RABAN, MARCO SAINT-HILAIRE, Mémoires d'un forçat, t. 4, 1828-29, p. 309); cf. supra A 4 b).
PRONONC. :[], fém. [-ø:z].
ÉTYMOL. ET HIST.
I.— Subst. masc. et fém. 1. 1310 bainnierres cas sujet de baigneeur « celui ou celle qui tient un établissement de bains » (Li coyers de la taile de la paroche S. Jaque et de la Mazelainne, f° 4 r°, Cah. de la taille 1301-1318, A. mun. Reims ds GDF. Compl. : Wafflars li bainnierres); 1674 baigneur (CHARLES III DE LA TREMOILLE, Extr. des dépenses d'apr. LA TRÉMOILLE, Les La Trémoille pendant cinq siècles, t. 4, 1895, p. 189 ds IGLF); 2. 1680 « celui ou celle qui se baigne » (RICH.); 3. a) 1928 (Lar. 20e : Baigneur [...] Petit personnage en porcelaine, qui souvent tient lieu de fève dans les gâteaux des Rois); b) 1956 « jouet représentant un bébé, poupon », supra ex. 7.
II.— Subst. fém. 1. 1768 « bonnet à plis » (Corr. litt., phil. et crit., mai 1768-VIII, p. 71 ds PROSCHWITZ Beaumarchais, p. 327 : le bonnet au doux sommeil, qui a quelque ressemblance avec la baigneuse, est réservé au séjour de la campagne) qualifié de ,,vieux`` ds BOISTE 1829; 2. 1829 « vêtement de bain » (Ibid.).
Du lat. balneator attesté au sens 1 dep. PLAUTE (Poen., 703 ds TLL s.v., 1703, 73), avec infl. phonét. de baigneur.
STAT. — Fréq. abs. littér. :231. Fréq. rel. littér. : XIXe s. : a) 184, b) 357; XXe s. : a) 388, b) 399.

baigneur, euse [bɛɲœʀ, øz] n.
ÉTYM. XIVe; du bas lat. balneator « maître de bains », de balneare. → Baigner.
1 Anciennt (jusqu'au XIXe). Personne qui tenait des bains publics.
1 Sire baigneur, ôtez-moi de souci;
Où lave-t-on ceux que l'on lave ici ?
La Fontaine, Fables, Épigramme.
2 La Vienne, baigneur à Paris, fort à la mode (…)
Saint-Simon, 30, 96.
2 Mod. Personne qui fait le service dans un établissement de bains. Syn. : garçon de bain.
Vieilli. Celui qui surveille les gens qui se baignent. || « Il faillit se noyer, mais le baigneur le sauva » (Académie). Mod. Nageur (maître-nageur).
REM. Dans les sens 1. et 2., le mot n'est attesté qu'au masculin.
3 (1680). Personne qui se baigne, et, par ext., qui est en villégiature dans une station balnéaire. || La plage était envahie de baigneurs. || Un des baigneurs faillit se noyer. || D'élégantes baigneuses.
3 (…) il regardait d'un air sarcastique les joueurs de tennis vêtus de flanelle blanche, les baigneuses en maillot dont les seins pointaient sous l'étoffe inutile.
A. Maurois, Bernard Quesnay, XX, p. 138.
3.1 Ce ruissellement lui donnait une grâce frissonnante de baigneuse, au bord d'une source, les vêtements mal rattachés encore.
Zola, le Ventre de Paris, t. I, p. 181.
3.2 Tout était plein, villas, hôtels, maisons garnies; les six mille cabines établies sur les plages ne désemplissaient pas, et le soir les soixante casinos, espacés de deux kilomètres en deux kilomètres, ne pouvaient contenir la foule des baigneurs accourus pour les bals, les jeux et les concerts.
A. Robida, le Vingtième Siècle, p. 350.
Spécialt. Personne en traitement dans une station thermale. Buveur, curiste. || Il y a peu de baigneurs cette année.
4 Ayant racheté dans son pays une source thermale oubliée, avec son établissement moisi, il avisait au moyen d'y ramener les baigneurs.
France, Jocaste (1879), XIV.
Peint. (souvent au fém.). Tableau représentant des baigneurs. || Une baigneuse d'Ingres, de Renoir. || Les Baigneuses de Fragonard. || Les Baigneurs de Cézanne.
4 N. m. Poupée de celluloïd figurant un bébé. || Un baigneur.Par anal. Petite poupée de porcelaine qui remplace parfois la fève du gâteau des Rois.
5 N. f. Anciennt. || Baigneuse : bonnet de femme à plis serrés.
5 Suzanne entre avec un grand bonnet…
La comtesse
Est-ce là ma baigneuse ?
Beaumarchais, le Mariage de Figaro, II, 6.
Bonnet, robe en baigneuse, à petits plis.
Vieilli. Peignoir de bain.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • baigneur — baigneur, euse (bè gneur, gneû z ) s. m. et f. 1°   Celui, celle qui tient des bains publics.    Valet servante de bains.    Sur les côtes, celui, celle qui fait prendre des bains de mer. 2°   Au XVIIe s. Celui qui tenait une maison de bain et de …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • baigneur — BAIGNEUR, EUSE. subs. Celui ou celle qui se baigne à la rivière. Toute la rivière étoit pleine de baigneurs. [b]f♛/b] Il signifie aussi, Celui ou celle qui tient bains et étuves. Il est allé descendre chez un Baigneur. Il couche chez un Baigneur …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • baigneur — Baigneur. s. m. Qui se baigne à la riviere. Toute la riviere estoit pleine de baigneurs. Il signifie aussi, Celuy qui tient bains & estuves. Il est allé descendre chez un baigneur. il couche chez les baigneurs …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Baigneur — (franz., spr. bänjör), ein sich Badender, Badegast, auch Bademeister, Besitzer einer Badeanstalt und danach auch das Badekostüm; Baigneuse (spr. bānjös ), eine sich Badende, ein Badehäuschen …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • BAIGNEUR — EUSE. s. Celui, celle qui se baigne. Toute la rivière était pleine de baigneurs. Ce tableau représente une baigneuse.   Il signifie aussi, Celui, celle qui tient des bains publics. Aller chez le baigneur …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • Baigneur — Bai|gneur* [bɛn jø:ɐ̯] der; s, e <aus gleichbed. fr. baigneur, dies aus lat. balneator »Bademeister« zu balneum, vgl. ↑Bagno> (veraltet) a) Badegast; b) Bademeister …   Das große Fremdwörterbuch

  • baigneur — n.m. Cul. / Corps porté en terre (arg. croque morts). / Foetus …   Dictionnaire du Français argotique et populaire

  • BAIGNEUR, EUSE — n. Celui, celle qui se baigne. Toute la rivière était pleine de baigneurs. Cette plage est commode pour les baigneurs. Ce tableau représente une baigneuse. Il signifiait aussi Celui, celle qui tenait des bains publics. Il se dit aujourd’hui de… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • Le Petit baigneur — est un film franco italien réalisé par Robert Dhéry, sorti en 1968. Sommaire 1 Synopsis 2 Fiche technique 2.1 Lieux de tournages …   Wikipédia en Français

  • Le Petit Baigneur — est un film franco italien réalisé par Robert Dhéry, sorti en 1968. C est son cinquième film en tant que scénariste et acteur. Sommaire 1 Synopsis 2 Lieu de la scène finale et accessoires 3 Fiche technique …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.